Les causes des maux de tête en médecine chinoise

Les maux de tête sont très fréquents dans la pratique médicale, et la plupart des gens en ont souffert à un moment donné de leur vie. Le traitement des maux de tête, y compris des migraines, se concentre sur plusieurs aspects :

  • Les causes d'origines internes
  • Les causes d'origines externes

Les causes externes

  • Le vent-froid
  • Le vent-chaleur
  • Le vent humidité

Les principaux agents externes responsables des céphalées sont le Vent et l'Humidité.

Le Vent affecte principalement la partie supérieure du corps et est souvent impliqué dans les céphalées aiguës, parfois accompagnées de symptômes d'invasion par le Vent-Froid. Il peut également causer une raideur notable des muscles du cou. Bien que le Vent entraîne généralement des céphalées aiguës, des attaques répétées peuvent conduire à des céphalées chroniques, associées à une raideur persistante du cou et des épaules, phénomène parfois appelé "Vent de la tête".

Quant à l'Humidité externe, bien qu'elle ait tendance à affecter davantage la partie inférieure du corps, elle peut également atteindre la tête. Les invasions aiguës d'Humidité ont souvent un impact sur le Réchauffeur Moyen, d'où elles peuvent se propager vers la tête, perturbant le mouvement ascendant du Yang pur et empêchant ainsi l'ouverture des orifices de la tête.

Les causes internes

  • La constitution
  • Les émotions
  • Le surmenage
  • Les excès sexuels
  • L'alimentation
  • Les accidents
  • Les accouchements

La constitution

Les causes héréditaires impactent principalement le Rein et son énergie.

L'état constitutionnel hérité de nos parents dépend de trois facteurs :

  • La santé générale des parents
  • Leur état de santé au moment de la conception
  • Les conditions pendant la grossesse

Chacun de ces facteurs peut influencer la santé de l'enfant et contribuer à l'apparition de maux de tête.

Par exemple, si les parents ont une santé faible, l'enfant peut également avoir une constitution faible, ce qui le rend plus susceptible de souffrir de maux de tête. Des facteurs comme le surmenage, l'activité sexuelle excessive, l'abus d'alcool ou de drogues peuvent également affecter la santé des parents au moment de la conception et influencer la constitution de l'enfant.

L'état de santé de la mère pendant la grossesse peut également avoir un impact sur l'enfant. Par exemple, un accident ou un choc émotionnel pendant la grossesse peut provoquer des maux de tête chez l'enfant.

Les émotions

Les émotions sont souvent à l'origine des maux de tête.

 

La colère

La colère, qui inclut la frustration, le ressentiment et la rancœur, entraîne une montée du Yang du Foie ou une augmentation du Feu du Foie. C'est la cause la plus courante de maux de tête émotionnels.

Ces maux de tête se localisent généralement le long du méridien de la Vésicule Biliaire, près des tempes ou sur les côtés de la tête.

 

Les soucis et l'inquiétude

Ruminer des soucis noue le Qi, surtout celui des Poumons et du Cœur, et peut indirectement provoquer des maux de tête en favorisant une montée du Yang du Foie. Les soucis peuvent également causer directement des maux de tête, généralement ressentis au niveau du front ou au sommet de la tête, et de nature sourde.

 

La peur

L'anxiété chronique affaiblit le Rein et peut entraîner des maux de tête, soit directement par un vide du Rein (provoquant des maux de tête diffus dans toute la tête), soit indirectement en favorisant une montée du Yang du Foie.

 

Les chocs émotionnels

Un choc émotionnel peut "bloquer" le Qi et affecter le Qi du Cœur, des Poumons et de la Rate, entraînant des maux de tête diffus dans toute la tête.

 

L'excès d'activité mentale

Bien que ce ne soit pas une émotion à proprement parler, l'excès d'activité mentale est souvent associé aux causes émotionnelles des maux de tête.

Chez les enfants, notamment les élèves brillants dans des écoles exigeantes, une charge mentale intense peut entraîner des maux de tête chroniques. Les longues heures passées à lire ou à travailler sur un ordinateur fatiguent les yeux et peuvent causer des maux de tête.

Le surmenage

Le surmenage, à savoir travailler de manière excessive sans prendre suffisamment de repos, affaiblit le Qi de la Rate et, à long terme, le Yin du Rein.

C'est la cause la plus courante de vide de Yin dans les sociétés industrielles occidentales.

Ce vide de Yin du Rein peut entraîner des maux de tête diffus dans toute la tête, ou bien favoriser la montée du Yang du Foie, entraînant des migraines d'un côté de la tête le long du méridien de la Vésicule Biliaire.

Les excès sexuels

Les excès sexuels sont une cause courante de maux de tête, surtout chez les hommes.

Normalement, la perte temporaire d'Essence du Rein due à l'activité sexuelle est rapidement compensée, ce qui n'entraîne pas de problèmes de santé. Cependant, une activité sexuelle trop fréquente ne laisse pas suffisamment de temps à l'Essence du Rein pour se régénérer, ce qui peut entraîner un vide d'énergie du Rein, que ce soit du Yin ou du Yang, selon la constitution de la personne.

Comme le dit un ancien précepte taoïste : "Il vaut mieux dormir seul que de prendre cent toniques !"

Les excès sexuels ont tendance à affecter davantage les hommes que les femmes. Chez ces dernières, avoir trop d'enfants en peu de temps peut affaiblir l'utérus et le Rein, constituant ainsi une cause importante de perte d'Essence du Rein, similaire à l'excès d'activité sexuelle chez les hommes.

Cette déplétion du Rein due à un excès d'activité sexuelle est souvent à l'origine de maux de tête localisés à l'occiput ou diffus dans toute la tête. Si une personne ressent des maux de tête et des vertiges après des rapports sexuels, cela indique probablement une activité sexuelle excessive qui nécessite d'être modérée. Il est difficile de définir précisément ce qu'est un excès d'activité sexuelle, car cela dépend de la constitution individuelle et de la vigueur de l'Essence.

L'alimentation

L'alimentation joue un rôle crucial dans l'apparition des maux de tête ; des choix alimentaires inappropriés peuvent déclencher des céphalées en affectant divers organes.

Ne pas manger suffisamment peut entraîner des maux de tête au sommet de la tête en raison d'un vide de Qi et de Sang. Cela se produit souvent chez ceux qui suivent des régimes stricts, ce qui les expose à des carences nutritionnelles. En revanche, manger en excès peut perturber le Qi de l'Estomac et affaiblir la Rate, entraînant des maux de tête frontaux et souvent intenses.

La consommation excessive d'aliments énergétiquement chauds, tels que les plats épicés, la viande rouge et l'alcool, peut provoquer un excès de Feu du Foie ou de Chaleur de l'Estomac, entraînant respectivement des maux de tête latéraux ou frontaux, souvent aigus.

Les aliments générateurs d'humidité, comme les aliments gras, le lait, les fromages, les crèmes glacées, les bananes et les aliments sucrés, peuvent provoquer des maux de tête sourds au niveau du front et une sensation de lourdeur à la tête.

L'excès de sel peut affaiblir le Rein et causer des maux de tête sourds dans toute la tête ou à l'occiput, tandis que les aliments acides, consommés en excès, peuvent affecter le Foie et déclencher des céphalées.

De plus, la façon dont nous consommons les aliments peut influencer notre santé. Manger trop rapidement ou en parlant peut entraîner une rétention alimentaire dans l'Estomac et des maux de tête frontaux aigus. Des habitudes alimentaires irrégulières ou tardives peuvent entraîner un vide du Yin de l'Estomac et des maux de tête frontaux sourds.

Il est important de noter que la diététique chinoise a été développée sur plus de 2000 ans, sans tenir compte des connaissances modernes sur les aliments ou des additifs chimiques. Certains produits chimiques présents dans les aliments peuvent déclencher des maux de tête, comme le glutamate monosodique. De plus, certains aliments modernes, comme le cacao et le café, absents des anciens ouvrages de diététique chinoise, peuvent aggraver les céphalées. En particulier, la consommation excessive de café est une cause courante de céphalées chroniques.

Les accidents

Les accidents, tels que les traumatismes graves ou les chutes affectant la tête, peuvent entraîner une stagnation du Sang à un endroit précis, ce qui est une cause courante de céphalées chroniques.

Lorsqu'un patient présente des douleurs persistantes dans une zone précise de la tête, cela peut être le signe d'un traumatisme ancien. Parfois, le patient ne se souvient pas de l'accident ou ne le relie pas à ses céphalées. Un traumatisme antérieur peut parfois être repéré par la présence d'une marque pourpre près de la pointe de la langue.

Il arrive également que les céphalées ne se manifestent pas immédiatement après le traumatisme, mais qu'elles surviennent des années plus tard, souvent associées à d'autres causes de maladie. Par exemple, un enfant peut subir une commotion cérébrale légère lors d'une chute.

Des années plus tard, des problèmes émotionnels tels que la colère ou la frustration peuvent entraîner une montée du Yang du Foie, provoquant des céphalées localisées dans la zone de l'ancien traumatisme, qui continue de causer des symptômes.

 

Les accouchements

Les accouchements peuvent avoir des conséquences importantes sur la santé des femmes. Les grossesses fréquentes ou rapprochées affaiblissent le Foie, le Rein et le  méridienVaisseau Directeur (Ren Mai).

Ce affaiblissement peut se traduire par des céphalées de type Vide, causées par une insuffisance d'Essence du Rein atteignant la tête, ou par des céphalées caractéristiques résultant d'une montée du Yang du Foie due à ce même affaiblissement.

Il est important de noter que du point de vue de l'étiologie des maladies, les avortements spontanés doivent être considérés comme des grossesses.

Pour la mère, une fausse-couche est aussi épuisante qu'un accouchement, voire plus. Certains praticiens chinois estiment même que les avortements spontanés peuvent entraîner une plus grande épuisement que les accouchements normaux.

Cette situation est due en partie à la perte de sang souvent plus importante lors d'une fausse-couche qu'un accouchement normal. De plus, les taux hormonaux peuvent subir des changements brusques après une fausse-couche, et sur le plan émotionnel, une fausse-couche, surtout si elle survient tardivement, peut être très perturbante pour la mère, engendrant souvent des sentiments de perte et d'échec profonds.

Test d'auto-observation