Accueil » Blog » Les règles et hygiène de vie cyclique

Les règles et hygiène de vie cyclique

Les règles dans une vie

Durant toute une vie, une femme aura environ 400 cycles.

Selon les femmes, la contraception et les grossesses. Soit environ 2000 jours de règles si on table sur une moyenne de 5 jours de menstruations par mois.

C’est pas tant que cela, me direz vous ! Et bien cela représente malgré tout environ 5,5 ans de cycles mis bout à bout !

La femme perd en moyenne, je dis bien en moyenne car il y a de grande variations d’une femme à l’autre, entre 30 et 40 ml par cycle de règles (sachant qu’un petit flacon d’huile essentielle fait 10 ml).

Une femme sur dix perd plus de 80 ml par cycle. Petit calcul rapide, sur toute une vie de femme, cela revient à perdre environ 16 litres de sang , soit de quoi renouveler environ 3 fois votre sang au complet ! Plutôt fortiche !

A cela on peut ajouter environ 150 ml par accouchement, parfois moins, parfois plus (on parle d’hémorragie à partir de 500 ml).

Ça me rappelle la boutade de mon frère ado :

« comment tu peux faire confiance à un être humain qui peut saigner une semaine sans mourir ? »

Regards croisés entre médecine occidentale et médecine taoïste

Du point de vue de la médecine traditionnelle chinoise ou médecine taoïste, toute femme qui cherche à conserver une bonne santé, prend soin de son sang et veillera à minimiser la déperdition, car il est l’élément vital qu’elle perdra le plus naturellement durant sa vie.

Du point de vue des taoïstes le sang est le support de l’esprit, la racine de la vitalité de l’être ainsi que le véhicule de tout substances nourricières dans le corps.

Bien qu’il existe des enseignements ésotériques taoïstes, comme diminuer le flux des menstrues par les massages ou le qi gong, nous commencerons par les fondamentaux utiles à notre société d’aujourd’hui. Il s’agit donc de prévention de la santé.

En médecine occidentale, on guette essentiellement l’anémie, c’est-à-dire le manque de globules rouges, et de l’hémoglobine qu’ils contiennent.

Ainsi, ce ne sont pas les mêmes normes qui s’appliquent aux hommes et aux femmes :

  • Un homme a généralement une hémoglobine autour de 15g/dl ;
  • Une femme est autour de 13g/dl.

Les règles dans la mtc

La femme ayant généralement un volume sanguin inférieur à l’homme et une perte régulière causée par ses menstrues. Celle-ci est donc défavorisée par sa propre physiologie. La médecine occidentale a donc déduit des normes inférieures pour la femme, tenant compte de la perte naturelle.

Dans la tradition taoïste le sang n’a pas exactement la même définition que celle que nous lui accordons en occident.

Selon les taoïste, le sang lui-même est une forme de Qi, d’énergie, cependant, plus dense et plus matériel que le Qi lui-même.

Sang et énergie entretiennent une relation très forte l’un avec l’autre, à l’image du yin et du yang.

le Qi anime le sang et le rend vivant, le sang est la racine du Qi, il le nourrit. Tel le yin et le yang, ils sont interdépendants, s’engendrent mutuellement.

Un sang de qualité est un sang qui travail en étroite collaboration avec le Qi et ainsi qui assure ses fonctions:

  • nourrir le corps, véhicule ce qui est extrait de la nourriture ;
  • il humidifie le corps (fonction nutritive des tissus et renouvellement des cellules) la notion d’humidité ou sécheresse est un élément diagnostique important en médecine chinoise ;
  • Le sang est le support de l’esprit, c’est le lieu de l’enracinement de la conscience dans le corps. Selon la médecine chinoise la cognition est un processus qui n’implique pas uniquement le cerveau (les taoïstes y voient un lien étroit entre syndrome prémenstruel et état de santé du sang pour prendre un exemple propre à la femme).

Imaginons que tu souhaites construire une maison

Pour cela il te faut des matériaux. Naturellement, tu souhaites utiliser de la qualité. Donc, si tu n’es pas du métier, tu chercheras à te renseigner sur les composants les plus sains pour construire une maison durable. Puis, tu te les procureras, et commenceras ton œuvre.

Cela semble normal à tout le monde, jusque là.

Il ne viendrait à l’esprit de personne de créer un chef-d’œuvre architectural avec des matières de bas de gamme.

Pour ce qui est du corps, notre œuvre (si vous avez envie d’avoir une vision alchimique) sera composée des éléments que nous lui fournissons. Sachez qu’en un an, votre corps à

presque entièrement renouvelé l’intégralité de ses atomes (et non de ses cellules, oui c’est un peu un koan zen,

vous savez, ces poèmes zen qui ont l’art de faire tressauter notre conscience ), grâce aux petites briques que nous lui fournissons en guise de nourriture.

La qualité de l’alimentation est primordiale. Juste un petit rappel, de la bonne bouffe c’est vivant idéalement. Bio, local et de saison.

Temps et énergie ?

En médecine occidentale, on considère qu’il faut au minimum 2 semaines pour fabriquer tous les composants du sang, donc renouveler la perte occasionnée pendant les règles.

Autrement dit, on refait des réserves jusqu’à l’ovulation et la potentielle nidification, petite pause et hop, on remet cela.

Comme le dit si bien Elise Thiebault dans son livre “Ceci est mon sang” petit traité des règles, de celles qui les ont et de ceux qui les font (aux éditions La Découverte) :

« c’est un peu comme si vous décidiez de refaire votre salle de bains tous les mois, en enlevant tout d’abord les enduits et papiers peints, puis en ponçant, en enduisant de nouveau, en repeignant une ou deux couches, voire 3, sans oublier le carrelage et la déco. Et puis, à la fin, non, vous recommencez tout ».

Bref, je ne sais pas si quelqu’un à déjà eu l’idée de chiffrer cela en terme énergétique, mais à mes yeux cela semble plutôt laborieux !

Selon les taoïstes, le sang est le vecteur d’une bonne vitalité chez la femme, néanmoins, cela ressemble un peu à vouloir remplir une baignoire à laquelle il manquerait un bouchon (non, un tampon ça marche pas, j’ai essayé!).

Il semble donc relativement important de trouver comment booster son système physiologique. En gros, d’avoir des super artisans qui te refont chaque mois ta salle de bains comme des pros, montre en main, top chrono !

Du point de vue de la médecine occidentale

Le sang est un liquide biologique vital.

Le plasma

Il est composé d’un fluide aqueux, le plasma, et de milliards de cellules . Le plasma sanguin constitue 55 % du volume total du sang soit environ 2 750 à 3 300 ml de plasma dans le corps d’un individu adulte.

Coup de chance, le plasma est de composition similaire à l’eau de mer, pourquoi ? Les scientifiques spéculent que c’est en lien avec notre lointaine origine aquatique, néanmoins personne n’a le fin mot de l’histoire au jour d’aujourd’hui.

Il n’en reste pas moins que l’eau de mer peut facilement se substituer au plasma sanguin. Ce fût la découverte de feu René Quinton. Mr Quinton nous à laissé son procédé de traitement de l’eau de mer à froid. Point essentiel, son filtrage à froid, sans chauffe permet de ne pas endommager tous les micro- composants de l’eau. Donc pas la peine de boire toute l’eau de la plage l’été prochain, c’est de toute façon trop pollué, et au passage celle de votre robinet aussi.

Les érythrocytes

Du grec erythros : rouge et kutos : cellule, ou globules rouges.

Elles représentent 45 % du volume sanguin. La moelle osseuse assure le renouvellement de ces cellules. Vous savez bien les filles, ces douleurs dans les os durant les règles, comme si tu venais de te faire une semaine de ski alors que ça fait dix ans que tu n’en a pas fais ! Ben oui, c’est de cela qu’il s’agit.

Bénie soit celles qui ne savent pas de quoi je parle !

Et bien figurez vous, que l’hémoglobine à une cousine, la chlorophylle.

La structure chimique de la chlorophylle est semblable à celle de l’hémoglobine, ou du moins très proche. L’élément central de la chlorophylle est un atome de magnésium, alors que le sang humain contient du fer.

Donc pas besoin de chercher loin, le bonheur est dans le pré, tout ce qui est végétal et vert contient une bonne dose de chlorophylle et permet au corps de l’assimiler sans trop difficulté, moyennant également un apport en fer (avec un peu de vitamine C pour fixer le tout, oui je chipote). Vous pouvez également continuer de manger de la viande, je ne suis pas vegan à tout prix !

Néanmoins, les légumes verts apportent d’autres bénéfices que la viande n’aura pas. Il y a aussi un aspect écologique certain à choisir les légumes et bien sûr éthique, sans compter l’aspect financier.

Donc, en conclusion, prendre soin de son sang, c’est veiller à son alimentation.

Mes recettes personnelles super basiques pour le sang

Choisir un régime riche en chlorophylle (spiruline !)Boire de l’eau de qualité

Se complémenter en plasma de Quinton (surtout durant la grossesse et l’allaitement)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *